Le château féodal de Padern
Au Moyen Age, la féodalisation s'accompagne de la construction de nouveaux châteaux. Vers 1165-1192 une "forcia", fortification secondaire, est signalée à Padern. Elle est placée sous l'autorité de l'abbé de Lagrasse. Pendant la croisade albigeoise Chabert de Barbaira s'empare de Padern. Ce n'est qu'à la chute de Quéribus que l'abbaye de Lagrasse recouvre son bien.
A la fin du XVIe siècle, la seigneurie de Padern est confiée de Jean-Pierre Vic, originaire de Girona en Catalogne. Il s'installe à Padern et il aménage le château en lui conservant son caractère fortifié et féodal en raison de l'insécurité qui régnait alors.
Le château qui n'était qu'une "méchante masure" estimée à 800 livres en 1579 fut estimé à 9000 livres en 1706. Malgré son allure féodale il semble avoir été en grande partie reconstruit par la famille de Vic après les guerres de religion.
Construit au bord d'un plateau dominant le village par des a-pics au nord et à l'est, il se compose principalement d'un donjon au bord de la falaise, d'une enceinte à l'ouest et au sud et d'une défense avancée qui protège la face nord-est.
L'accès se faisait au sud par une tour-porche aux armes de la famille de Vic, joignant une autre tour. Cette dernière abritait au premier étage une chapelle voûtée dédiée à Saint Louis. On pénétrait ensuite dans un bâtiment polygonal qui donnait accès à la cour. Au centre de la cour, on accède au donjon par une tourelle d'escalier ronde. Celle-ci donne accès à des latrines au dessus du vide. Le donjon qui servait de résidence à la famille de Vic, comportait trois niveaux. Au nord, une petite pièce abrite un vide-ordures. A l'ouest du donjon se développe le logis, construit à la fin du XVIIe siècle.
A quelques kilomètres du château se trouvent les
ruines du village de Molhet avec les restes de son église à architecture lombarde.
 




DETAILS PRATIQUES
Pour accéder au château, le plus simple est de laisser son véhicule au parking situé à la sortie du village, près de la cave du Domaine du Grand Arc, et de suivre à pied le fléchage. Un sentier balisé vous emmène en un bon quart d'heure dans les ruelles typiques, à la chapelle Saint Roch, puis après une montée au travers d'une pinède, au château. IMPORTANT: se munir de bonnes chaussures ! Soyez prudents si vous craignez le vide...
Détail important:
- accès interdit au château (risque de chutes de pierres). Chacun prend donc ses responsabilités quand il décide quand même de visiter le château. Le sentier cathare, qui passe au pied des ruines, vous permet de rejoindre le site de Quéribus (équipement de randonnée indispensable).